Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Madonna, The complete studio albums (1983-2008)

Madonna_complete_studio_albums.jpgMalgré la grosse déception de son dernier album, j’ai acheté The complete studio albums (1983-2008) de Madonna. Le coffret est petit, le prix abordable et il contient tous les albums studio de Madonna (sauf le dernier).

Depuis hier, je suis retombée dans les années 80, en écoutant ses premiers tubes : « Lucky star » ("Madonna, 1983"), « Like a virgin » (1984), « Papa don’t preach » et la fameuse « La isla bonita » ("True blue", 1986) ! Je pense sérieusement à ressortir mes jeans à paillettes et mes serre-tête… Nostalgie quand tu me tiens… « Like a prayer » (1989) à fond dans ma chambre chez mes parents… le kiffe. Mes parents passent la tête de temps en temps pour vérifier que je ne brule aucune croix.

Les années 90. Je découvre l’album « Erotica », car en 1992, j’écoutais Pow wow, le « Black and White » de Michael Jackson et le duo George Michael et Elton John (« Don’t let the sun go down on me »). La folie érotique de Madonna n’avait pas de prise sur la collégienne que j’étais alors… Je reconnais pourtant « Deeper and deeper » and « Rain », les deux bijoux de cet album.

Je redécouvre aussi « Bedtime stories », qui a un petit air de Barry White. En écoutant cet album les images d’un vieux soap américain me reviennent en mémoire : coupe de champ’, blonde trop maquillée allongée langoureusement sur un sofa, lumière tamisée, et déco léopard… Le sexy de 1994 s’est transformé en kitch. Heureusement, « Secret » et « Take a bow » relève le tout.

« Ray of light » : un de ces meilleurs albums. Original, homogène et novateur pour l’époque (1998). « Ray of light », « Frozen », « The power of goodbye »… Cet album est planant.

Nouveau tournant : pour les années 2000, Madonna dope son style dans « Music ». Un album rythmé, mélange de rock, de pop et d’électro. Je retiens surtout « Don’t tell me », une balade pop, « Paradise », un slow eletro et « « American pie » (la bande originale du film du même nom).

Elle conserve la même recette pour « American life » (2003), en boostant un peu le tout. Tous les titres de cet album sont bons. A noter la présence de « Die another day », la bande originale du James Bond du même nom.

Retour aux sources du disco en 2005 avec « Confessions on a dancefloor », grâce notamment à la reprise de titres de ABBA. Un petit bijou (j’aime le disco) qui mélange dance, pop et electro. Des mélodies qui se dansent, se chantent et donne la patate le matin sur le trajet pour aller au travail.

En 2008, Madonna délaisse ses collants de danseuse pour revenir au style provocant avec « Hard candy ». On retiendra son duo avec Justin Timberlake dans « 4 minutes » et quelques mélodies pop plutôt agréables (« Miles away », « She’s not me ») mais cet album glisse dangereusement vers le R&B, prémices du ratage de son dernier album « MDNA ».

En résumé, (presque) tout Madonna dans une petite boite, c'est quand même sympa.

Mon classement :
1- Confession on the dancefloor
2- American life
3- Ray of light
4- Like a prayer
5- Hard candy
6- Music
7- Tous les autres…

Commentaires

  • Petit coffret à posséder même si on les a tous en leur forme de boîtier cristal avec livrets... Bref une compile de plus à notre collection...rien de tel pour ajouter aux best of: "the immaculate collection", "ghv2" et le dernier "celebration". The complete studios albums est une sorte de greatest hits volume 4, car la plupart des succès qui manquaient à ses precendentes compiles, confirme bien que ts les plus gros tubes sont la, réunis sur un box 11 cd...

Les commentaires sont fermés.