Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Starters (Lissa Price, 2012)

Starters.jpgQuatrième de couverture :
« Vous rêvez d'une nouvelle jeunesse ? Devenez quelqu'un d'autre. Règles s'appliquant à la clientèle de Prime Destinations : N'oubliez pas que le corps dont vous êtes locataire est celui d'une jeune personne. Il vous est strictement interdit de le modifier ou de le blesser. Toute activité illicite entraînera l'annulation de votre contrat. Le corps que vous avez loué nous appartient. »

Un virus a décimé toute une partie de la population ; ne restent que les personnes vaccinées en priorité : les mineurs (ou Starters), et les personnes âgées (ou Enders). La quasi-totalité des Starters sont pauvres et traqués pour être envoyés dans des camps de travail alors que les Enders sont riches et vivent librement. Prime Destinations proposent aux Starters de louer leur corps aux Enders contre une somme d’argent importante. Orpheline et sans grands-parents pour s’occuper d’elle et de son petit frère malade, Callie, 16 ans, se résout à tenter l’expérience. Mais l’échange ne se déroule pas comme prévu et elle se retrouve mêlée à un complot dont l’issue pourrait bien lui être fatale…

Ceux qui ont aimé lire Hunger Games vont apprécier Starters. L’intrigue est originale, la lecture est fluide et prenante. On se retrouve très vite pris dans l’histoire. Ce livre se lit comme un policier, le côté science fiction en plus. Seul bémol : la fin pose beaucoup de questions et prend une tournure inattendue, à tel point qu’on se demande si le volume suivant y répondra de façon originale ou totalement prévisible. A suivre donc.

L’adaptation cinématographique est déjà prévue :

Les commentaires sont fermés.