Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • London Symphony Orchestra : Musiques de John Williams

    Jconcert_j.williams.jpgohn Williams était à l’honneur vendredi 15 mars 2013 à la salle Pleyel à Paris, où le London Symphony Orchestra, dirigé par Franck Strobel, a joué quelques morceaux choisis des bandes originales composées pour les films de Steven Spielberg. Un grand écran diffusait des extraits de films ou des diaporamas pour illustrer notamment Indiana Jones, Hook, 1941, la Guerre des Mondes… L’interprétation était magistrale, l’acoustique parfaite et les 2h30 de spectacle bien trop courtes. Malgré ses acclamations et sa visible satisfaction et après deux rappels, j’ai bien cru que le public ne se lèverait pas pour donner à cet orchestre la « standing ovation » qu’il méritait. Mais le troisième rappel a fini de le convaincre : même si le thème était sensé se limiter aux films de Steven Spielberg, l’orchestre nous a fait le plaisir d’interpréter le thème de Star Wars, poussant l’enthousiasme de la salle au bort de l’hystérie.

    La cinéphile que je suis a quand même regretté l’absence d’extrait de film pour accompagner certains morceaux. Le but était sans doute de nous obliger à nous concentrer sur l’orchestre, il est vrai, très vite oublié une fois happé par les images…

    Il existe tellement de compositeurs de musiques de films talentueux qui mériteraient un tel hommage, je ne peux qu’espérer que ce type de spectacle soit à nouveau proposé.

     

    Programme

    Jurassic Park / Thème

    Les Dents de la Mer (Suite) / Thème du requin

    Les Dents de la Mer (Suite) / En mer & Fugue de la cage du requin

    La Liste de Schindler / n°2 Ville Juive

    La Liste de Schindler / n°1 Thème

    Indiana Jones et le Royaume du crâne de cristal (Suite) / extraits n°1, 3, 4

    Les Aventures de l'Arche perdue / La marche des aventuriers

    Hook / Vol vers le Pays Imaginaire

    La Guerre des Mondes / La fuite de la ville

    La Guerre des Mondes / Epilogue

    Rencontres du Troisième Type (extraits)

    L'Empire du Soleil / La nouvelle vie de Jim

    Le Terminal / L'histoire de Viktor Navorski

    E.T. / Aventures sur terre

    Munich (1er rappel)

    1941 (2ème rappel)

    Star Wars (ouverture) (3ème)

  • Jane Eyre (film de Cary Fukunaga, 2011)

    jane_erye_2011.jpgAyant beaucoup apprécié le livre et l’adaptation télé de la BBC, je me suis laissée tenter par le film de Cary Fukunaga avec Michael Fassbender (2011). Je me suis dit qu’elle devait forcément apporter quelque chose en plus, sinon, quelle en serait l’utilité ?! Réponse : aucune. J’ai eu l’impression de survoler l’histoire pendant 1h55. Tout allait très vite et pourtant, quel  ennui. Le mélange du passé et du présent dans la première partie conduit à une grande confusion si on ne connait pas l’histoire. Jane Eyre a plus l’air apathique qu'introvertie. Les acteurs ne semblent pas du tout habités par leur personnage. De plus, tout ce qui permet de comprendre les personnages est à peine effleuré. Il est clair que pour bien adapter Jane Eyre, deux heures ne suffisent pas. Je vous conseille donc de rester sur la version de la série de la BBC (2006) avec Ruth Wilson et Toby Stephens. Bien meilleure et vraiment réussie.

  • Die Hard 5 : Belle journée pour mourir (2013)

    Die-Hard-5.jpg


    J’adore les Die Hard. Les scénarii sont peaufinés, les scènes d’action généreuses, et Bruce Willis drôle et toujours d’attaque. Ayant trouvé le quatrième opus très réussi, je ne pouvais pas rater le cinquième. J’aurais dû. Quelle déception : un scénario simpliste et ennuyeux, même pas digne d’une mauvaise série B. Des méchants oubliés sitôt le générique de fin commencé, un McClane (Senior) qui ne sert à rien, une bande son criarde et un décor russe minable. La scène de poursuite est interminable, les mitrailleuses bien trop présentes, et les quelques rares lignes de dialogue insipides. Je me suis ennuyée ferme. Rien à retenir de ce cinquième volet. Et dire qu’on nous vente déjà l’arrivée prochaine du n° 6 : y’a du boulot pour relever le niveau !

  • Hansel & Gretel : chasseurs de sorcières (2013)

    hansel&gretel.jpgIl était une fois, Hansel et Gretel. Tout le monde a entendu parler du conte des frères Grimm et de ces deux enfants, abandonnés dans la forêt par leurs parents puis retenus prisonniers par une sorcière qui voulait les manger. Le film de Tommy Wirkola reprend cette histoire (ou presque) et raconte la suite. Après avoir tué la sorcière, Hansel et Gretel sont devenus des chasseurs de sorcières, allant de villages en villages et se faisant rémunérer pour leur travail. Une suite plutôt bien trouvée qui permet aux scénaristes de s’en donner à cœur joie en matière de dégommage de sorcières. Bienvenu au musée des horreurs.

    Hansel (Jeremy Renner, vu dans Démineurs, Avengers) et Gretel (Gemma Arterton, vue dans Le Choc des Titans, Tamara Drewe) se démènent face à une horde de sorcières plus hideuses les unes que les autres, avec Famke Jansen (X-men, The faculty, Goldeneye) dans le rôle de la sorcière en chef.

    De l’action, de l’hémoglobine, des effets spéciaux, de l’humour et encore de l’action : ce film ne se prend pas au sérieux et me fait beaucoup penser à Une nuit en enfer (From dusk til down) de Tarantino. Hanse & Gretel est exactement ce qu’il semble être : un bon divertissement décomplexé qui fait passer un bon moment. Même la version 3D est plutôt réussie. Mais ne vous attendez pas à de la dentelle, vous ne trouverez aucune subtilité dans cette série B à prendre au second degré.