Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Les âmes vagabondes (2013)

    Les-Ames-Vagabondes.jpgAprès la saga Twilight, c’est au tour du roman de Stephanie Meyer « Les âmes vagabondes » (publié en 2008) d’être adapté au cinéma. Mélange de sciences fiction et de romance, l’histoire se déroule dans un futur proche  alors que la Terre est envahie par une des aliens, « les Âmes », qui prennent possession des corps humains. Mélanie, récemment capturée et dont le corps est occupé par une Âme, (Vagabonde) refuse de laisser son hôte prendre le contrôle. Entre lutte et nécessaire coopération, les deux entités vont peu à peu apprendre à se connaitre et partir à la recherche de la résistance…

    L’adaptation du livre est très fidèle, mais les deux heures et quatre minutes de pellicule ne permettent pas d’intégrer le facteur primordial qui rend l’histoire crédible : le temps. En effet, toute l’histoire repose sur les liens tissés entre les différents personnages, le rejet et la méfiance au début, puis la découverte de l’autre, et enfin la progressive confiance qui s’installe. Tout cela est parfaitement rendu dans le livre et malheureusement impossible à restituer dans 2h de film. Tout va trop vite, et même si les personnages jouent parfaitement leur rôle, même si les décors et les effets spéciaux sont parfaits, certaines scènes sont presque risibles tellement le renversement de situation parait improbable et injustifié.

    En revanche on ne perd rien du mélo  entre les trois (quatre !) personnages principaux, qui s’embourbe parfois dans la guimauve et génère quelques longueurs (un comble pour un film qui ne laisse pas de temps au temps !).

    Au global une adaptation techniquement parfaite, sympathique et recommandée pour une soirée DVD un samedi soir pluvieux quand il n’y a rien d’autre à regarder à la télé.

  • To win the world (Puggy, 2013)

    puggy_something_you_might_light.jpgLe troisième album de Puggy est enfin sorti lundi 8 avril. L’attente fut longue mais elle fut récompensée par un album dans la droite ligne du précédent : pop-rock-electro, original et dansant. Onze nouveaux titres (dont To win the world et Last day on Earth) emballés dans un boitier rouge pétant qu’on ne peut pas rater chez son disquaire. La magie Puggy opère toujours : enjouées, rythmées, mélodieuses, leurs chansons jouent les anti-dépresseurs (si l'on fait abstraction des allusions à la fin du monde). A écouter sans modération.