Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Man of steel

    Man-of-Steel.jpgJe n’ai jamais aimé le personnage de Superman. Un surhomme avec un slip par-dessus ses collants, la mèche gominée collée au front et qui peut soulever un semi-remorque comme une altère (même pas mal). Le bellâtre surper-musclé et indestructible dont la droiture ne dévie jamais. Bref, le fantasme masculin américain absolu. Beurk.

    Je ne comptais donc pas aller voir cette énième version, surtout après avoir découvert la bande annonce : le linge propre qui sèche au vent, se balançant au ralenti… Au secours.

    Et puis j’ai vu la liste des acteurs : Russel Crowe, Kevin Costner, Diane Lane, Henry Calvill, Amy Adams. Comment résister !

    J’ai découvert (en 3D) un film visuellement impressionnant. J’en ai pris plein les yeux et plein les oreilles. La planète Krypton m’a bluffée, les scènes de combats sont originales, la photo est magnifique, la bande originale de Hans Zimmer est un bijou parfaitement adaptée aux images : magique.

    Le scenario et le jeu des acteurs ne sont pas exceptionnels mais ils remplissent leur office. Bien sûr, il s’agit d’un film de Christopher Nolan, donc ne vous attendez pas à un respect scrupuleux des codes du comics de Superman. Nolan a pris la vilaine habitude d’arranger les super-héros à sa sauce ce qui peut être horripilant pour les fans de la première heure. Mais la profane que je suis trouve le résultat plus que satisfaisant : j’ai adoré le spectacle, et j’en redemande. Vivement le prochain prévu a priori en 2014.

  • Star Trek, into darkness

    star-trek-2-into-darkness.jpgEffets spéciaux impressionnants, acteurs époustouflants (Zachary Quito en Spock et Benedict Cumberbatch en John Harrison), film rythmé, scenario plutôt réussi, bref tout y est. Pourtant je le trouve décevant. Certaines incohérences gâchent la fête (Spock plus fort qu’un surhomme ?!), l’agonie de Kirk frôle le ridicule, le rebondissement est aussi attendu que niais… J.J. Abrams surenchérie dans la seconde moitié du film et rend le tout indigeste. Peut-être suis-je blasée au point de ne plus apprécier un film avec de bons acteurs, de bons effets spéciaux et un scenario sympa. J’espère que non…