Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Michael Bublé, Bercy le 11/01/2014

    michael_bublé_20140111.jpg

     Michael Bublé était hier soir à Bercy. Il a enflammé (au sens propre comme au figuré) la salle comble. 1h40 de show, tout  en smoking et en lumières, où les fans parisiens ont pu apprécier la voix et la générosité du crooner. J'ai été agréablement surprise par cette soirée. La première partie, assurée par les Naturally 7, était impressionnante. Sept chanteurs de New York, dont les voix imitent à la perfection les instruments de musique. Sans orchestre, donc, ils ont chanté de la pop et du rock, chauffant la salle à point. Ensuite, Michael Bublé, a interprété ses plus grands succès, avec des décors magnifiques en arrière plan. Traversant la foule à deux reprises (au grand dam de ses gardes du corps), il s'est approché des spectateurs les plus éloignés, déclenchant l'hystérie du public.

    modif_IMG_1711.jpg

    J'ai découvert hier que Michael Bublé n'était pas seulement un excellent chanteur et une bête de scène, c'est aussi un artiste généreux et plein d'humour qui  échange beaucoup avec son public (en anglais seulement, personne n'est parfait). Je m'attendais une prestation correcte, assez statique, voire banale. J'ai vu un show vivant et chaleureux.

    Michael, reviens à Paris quand tu veux !

  • ARTPOP (Lady Gaga, 2013)

     

    Lady_Gaga-Artpop.jpgLe style Lady Gaga est particulier. Personnellement, je n’aime pas. Racoleur, tape-à-l’œil, arrogant, vulgaire… Cela dit, d’un strict point de vue musical, j’aime beaucoup ces deux précédents albums.

    Mais comment faire pour rester original et sortir encore du lot en 2013 ? Elle a choisi de pousser le style Lady Gaga à l’extrême. Le résultat est musicalement insupportable : du grand n’importe quoi. Du bruit, de l’agitation, quelques répétitions qui rappellent l’album précédent (et pas sur les meilleurs aspects) et au final un grand gâchis. Bref, rien à garder. Espérons que cet album n’est qu’un accident de parcours.