Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Agatha Raisin (M.C. Beaton, depuis 1992)

M.C. Beaton a écrit une série de roman, avec pour personnage principale Agatha Raisin, jeune retraitée anglaise qui mène des enquêtes dans son petit village anglais.  Il existe pour le moment 23 romans et quelques nouvelles. Une dizaine ont été traduit en français pour le moment.

 

01_La_quiche_fatale.jpg1 - La quiche fatale (1992, the fatal quiche)

Après une carrière de publiciste réussie à Londres, Agatha Raisin décide de prendre une retraite anticipée pour réaliser son rêve et acheter un cottage dans le Costwolds, en pleine campagne anglaise. Afin de se faire accepter au sein de sa nouvelle communauté, Agatha présente au concours local une quiche achetée chez un traiteur en la faisant passer pour sa quiche maison. Malheureusement, le juge du concours est retrouvé mort, empoisonné par sa quiche fatale. La cinquantaine pimpante, Agatha débute mal son intégration dans sa nouvelle vie, prise en flagrant délit de tricherie. Avec son bagou et ses manières inhabituelles, Agatha doit mener l’enquête, non sans difficulté, pour se disculper.

Agatha Raisin et la quiche fatale n’est pas un roman policier de haut vol. L’intrigue est simple et d’un intérêt limité. En revanche, le petit village anglais et ses habitants constituent un cadre enchanteur : le fantasme de la retraite dans une maison de campagne, à l’abri des contraintes de la vie moderne, où les voisins se côtoient et forment une communauté unie. Agatha débarque dans ce cadre idyllique pleine de bonnes résolutions mais elle va vite secouer la petite bourgade avec son franc-parler et ses gros sabots. Et cela pour notre plus grand plaisir. Oubliez Miss Marple, Agatha est dans la force de l’âge et ne compte pas se mettre au le tricot.

Agatha Raisin et la quiche fatale raconte les tribulations d’une quinquagénaire aussi mature d’une adolescente. La campagne anglaise et la vie de ce petit village ont un rôle primordial et contribue grandement au charme de ce livre. Ce premier tome se lit facilement (y compris en version originale) et permet de passer un très bon moment.

 

 

2 - Le remède de cheval (1993, the vicious vet)02_remede_de_cheval.jpg

C’est avec empressement que j’ai attaqué le deuxième tome des enquêtes d’Agatha Raisin. Elle me manquait déjà. Un nouveau et séduisant vétérinaire s’installe dans le voisinage, pour le plus grand bonheur de toutes ces dames. Agatha s’empresse de jouer de ses charmes pour séduire le nouvel arrivant. Malheureusement, le vétérinaire est rapidement retrouvé mort alors qu’il se trouvait seul dans une écurie pour soigner un cheval. Tout cela ressemble fort à un regrettable accident, mais Agatha ne l’entend pas de cette oreille : elle reprend donc du service et mène l’enquête.

Ce second volet est clairement moins réussi que le premier. L’intrigue est minimaliste, et l’enquête piétine. Il y a trop allers-retours inutiles et de longueurs. Malgré cela, les personnages sont intéressants et on apprend à connaitre un peu plus Agatha et ses voisins (notamment son charmant voisin). La lecture est toujours plaisante : ce deuxième tome est une nouvelle balade dans le village de Costwolds, qui malgré un scenario moins inspiré, reste très distrayante et donne envie d’attaquer le troisième volet à peine la dernière page lue.

 

 

 03_Pas_de_pot_pour_la_jardiniere.jpg3 - Pas de pot pour la jardinière (1994, the potted gardener)

Agatha rentre de ses décevantes vacances en solitaire, pour découvrir que son charmant voisin s’est épris de la ravissante Mary Fortune, fraichement installée à Costwolds. Tout le village semble être tombé sous son charme et personne ne tarit d’éloge à son propos. Piquée au vif et prête à tout pour remporter le concours de jardinage local sous le nez de sa nouvelle rivale, Agatha va vite découvrir que les apparences sont trompeuses : la si populaire Mary Fortune est retrouvée morte et Agatha doit découvrir pourquoi.

M.C. Beaton prend son temps dans ce troisième tome et nous invite à découvrir les habitants de Costwolds. Le personnage de la victime, Mary Fortune est particulièrement développé et permet de découvrir d’autres aspects de la personnalité d’Agatha. Les personnages secondaires sont approfondis et l’intrigue est intéressante. De loin le meilleur des trois premiers livres de la série qui donne envie de lire le quatrième tome.

  

Courtes nouvelles (en anglais seulement)

 

9_hell_s_bell.jpgHell’s bell (2013)

Hell’s bell est une (très) courte nouvelle qui se lit en 5 minutes (sans exagérer). Une parenthèse dans l’univers d’Agatha Raisin centrée sur une courte anecdote où les cloches d’une église sont au centre de toutes les attentions.

Sympatique mais trop court.

 

 

 

Agatha’s First case (2015)first_case.jpg

Agatha’s First case raconte les débuts d’Agatha, tant sur le plan professionnel que sur ses capacités d’enquêtrice. Je trouve très intéressant de découvrir l’histoire d’Agatha. L’auteur nous a dépeint un passé assez vague dans ses romans, avec les principales étapes de sa vie mais sans trop de détail. Agatha’s first case fait un bon à l’époque où Agatha était une jeune femme ambitieuse est exploitée par un patron aussi désagréable qu’incompétent. Cet intermède dans la série des romans est aussi instructif que divertissant.

 

Écrire un commentaire

Optionnel