Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

P!nk, Beautiful trauma (2017)

Inconditionnelle de P!nk, je me suis jetée sur son dernier album. Son single What about us m’avait convaincue de ne pas hésiter. Et c’est le drame. Beautiful trauma ouvre l’album, avec une mélodie qui sent le recyclage. Vient ensuite un duo fadasse avec Eminem. Puis la mélodie habituelle (But we lost it), la mélodie chiante mais très puissante dans son message1 (Barbies), et la mélodie larmoyante (Wild hearts can’t be broken, avec les violons à fond et le chat qu’on égorge2). Whatever you want, Where we go et Secrets tirent leur épingle du jeu mais rien de transcendant. Varier les styles (gospel, hip hop) n’y fait rien, quand ça ‘veut pas, ça ‘ veut pas.

Alors oui, les paroles sont toujours travaillée, cash et pleine de sens. Mais moi j’aime les belles mélodies, les chansons qu’on a envie de chanter sous la douche à pleins poumons et les celles qui donnent envie de danser dans la rue avec les écouteurs sur les oreilles et le sourire aux lèvres. Et force est de constater qu’à part What about us, il ne se passe rien de la sorte avec cet l’album. C’est d’autant plus frustrant qu’on parle d’un album de P!nk. Beautiful trauma est un album banal. Le genre qu’on achète pour avoir l’intégrale de l’artiste dans sa CDthèque. Carton jaune.

 

 

1 : non j’déconne

2 : aussi présent à la fin de l’album avec You get my love. Coucou le chat

Écrire un commentaire

Optionnel